Une hampe sur phalaenopsis !

Posté le Mardi 13 novembre 2012

Voilà le petit miracle du jour !!!

Je ne m’y attendais pas mais je crois que ce phal est un vrai battant !

Je l’ai récupéré récemment, il n’était pas à moi mais à ma belle-mère. Je ne sais pas du tout comment seront les fleurs, en espérant que la hampe arrivera à maturité !

Une hampe sur phalaenopsis ! dans BRIC-A-BRAC img_9036-224x300

Mailan @ 13:37
Enregistré dans BRIC-A-BRAC
Me revoilà !

Posté le Lundi 12 novembre 2012

Bonjour à tous et à toutes !

Après avoir laissé le blog en déshérence totale pendant de longs mois, j’ai décidé de reprendre un peu cette activité fort agréable !

Soyons honnête : ma « collection » n’est plus ce qu’elle était. Suite à ma grossesse catastrophique et aux premiers mois de vie de mon petit garçon, mes pauvres plantounes, par manque de soin, sont mortes les unes après les autres. Aujourd’hui il ne m’en reste que 14, dont certaines sont encore assez mal en point.

Mais je ne désespère pas ! Aujourd’hui, mon petit garçon à 8 mois et demi, il peut jouer tout seul un moment ce qui me laisse un peu de temps pour m’occuper de mes belles. Et puis, c’est pas très gai, mais je suis de nouveau au chômage et malgré la quantité phénoménale de lessive et le ménage qu’il y a à faire (entre autres), je suis bien décidée à trouver un peu de temps pour mes passe-temps !

Je réouvre donc officiellement Belles de Candeur ! Ne vous attendez pas à autant de messages qu’au bon vieux temps mais je ferai de mon mieux pour vous donner de quoi lire de temps en temps !

 

Décidément, le mot temps revient à tout bout de champs dans ce post !

Sur ce, BIENVENUE aux nouveaux lecteurs qui m’ont laissé des messages récemment et merci pour vos commentaires, c’est en partie grâce à eux que j’ai eu envie de reprendre le blog !

A très vite !

Mailan

Mailan @ 10:40
Enregistré dans BRIC-A-BRAC, LES BONNES NOUVELLES, PRESENTATION
Bonne année 2012 !

Posté le Mercredi 4 janvier 2012

Avec quelques jours de retard, je vous souhaite à tous une excellente année 2012. Que vos voeux se réalisent et que le bonheur soit au rendez-vous ! Et surtout : bonne floraisons à tous !!!

Ici, pas beaucoup de nouvelles ces derniers temps, la nature est endormie et malheureusement, la plupart de mes orchidées aussi. J’attends quelques floraisons dans les semaines à venir et quelques pousses commencent à pointer le bout de leur nez. Je vous montrerai ça très bientôt !

Mailan

Mailan @ 11:45
Enregistré dans BRIC-A-BRAC
Le cymbidium mystère

Posté le Dimanche 18 décembre 2011

Bonjour à tous !

J’ai acheté pour un prix dérisoire ce cymbidium sans fleur dans une jardinerie il y a un an et demi (je pense) et il a malheureusement subi quelques dommages l’hiver dernier, qui ont ralenti son développement. J’ai franchement cru le perdre, mais non, le pépère s’est accroché et après le pourrissement de toutes ses nouvelles pousses, il en a refait de nouvelles. Il m’en sort encore une aujourd’hui, mais je pense qu’il faudra encore attendre un an avant d’espérer le voir fleurir, si tout se passe bien d’ici là ! Quoi qu’il en soit, je me pose un petite question : tous les hivers, quand je le rentre, certains feuilles jaunissent voire deviennent marron, y compris les feuilles des pousses de l’année. Les autres cymbidiums ne font pas ça eux… J’ai du mal à comprendre, alors si vous avez des idées !

Mailan

Le cymbidium mystère dans Cymbidium IMG_5927-300x225

La nouvelle pousse

IMG_5929-300x225 dans LES CRAINTES

Quand je vous dis que ça craint…

Mailan @ 18:09
Enregistré dans Cymbidium, LES CRAINTES
Le roi de l’orchidée tire sa révérence

Posté le Mercredi 14 décembre 2011

Miné par la mort de sa fille et les problèmes de rentabilité, Marcel Lecoufle, le créateur de centaines de variétés d’orchidées, vient de fermer ses serres à l’âge de 98 ans.

C’est une page de l’histoire de Boissy-Saint-Léger qui se tourne. La capitale mondiale de l’orchidée vient en effet de perdre l’une des sociétés qui ont fait sa renommée. Les serres Marcel Lecoufle ont définitivement cessé leur activité depuis vendredi. Quelques jours seulement après la fermeture, la boutique, située rue de Paris, offrait hier un bien triste spectacle. Des tables de présentation vides, de la terre par terre avec ce mot sur la devanture : « Notre boutique et nos serres sont définitivement fermées. Nous vous remercions par avance pour votre compréhension et pour la confiance que vous nous avez témoignée pendant toutes ces années. » L’affiche renvoie vers le magasin Vacherot-Lecoufle, situé rue de Valenton sur le terrain de la maison mère, qui, lui, est toujours bel et bien ouvert.

Marcel Lecoufle, le patriarche de 98 ans, a décidé de jeter l’éponge après soixante-trois ans d’activité. Le décès de sa fille Geneviève en juillet dernier ainsi que le manque de rentabilité de l’entreprise l’ont décidé à mettre un point final. Au grand désespoir de sa petite-fille, Isabelle Incandella : « J’ai voulu racheter les parts de ma mère fin 2008, mais elle n’a jamais voulu. Elle trouvait que l’entreprise n’était pas assez rentable. Elle voulait vendre. Elle avait rencontré plusieurs promoteurs depuis six ou sept ans. Elle m’avait proposé de refaire quelque chose dans le futur projetimmobilier, mais ça ne me disait rien. Moi, je croyais dans l’âme de ce site. C’est un gâchis total. » Il ne reste plus que les serres Vacherot-Lecoufle.

La création des serres remonte à 1948. Cette année-là, Marcel Lecoufle, petit-fils du botaniste Henri Vacherot, décide de quitter la maison mère, créée en 1886 et située rue de Valenton, pour voler de ses propres ailes. Il achète avec sa femme Suzanne un terrain de 2 ha, situé entre la rue de Paris et la rue de l’Eglise, et y installe des serres ainsi qu’un laboratoire. Ses recherches, ses voyages et son savoir-faire l’amènent à élaborer plusieurs variétés de plantes hybrides et à créer une collection reconnue dans le monde entier, notamment pour ses orchidées de Madagascar.

Plus de 1500 espèces d’orchidées et d’autres plantes exotiques étaient ainsi conservées et vendues ici dans des serres de 2500 m2. « Les gens venaient de Belgique, d’Alsace, de Bordeaux… pour acheter des orchidées chez nous », se souvient Isabelle. Ces derniers mois, presque toutes les plantes ont été éparpillées. Le Muséum d’histoire naturelle de Paris, le Sénat, le jardin botanique de Montréal et bien d’autres, divers collectionneurs ainsi que de nombreux particuliers se sont portés acquéreurs, y compris Philippe et Françoise Lecoufle, propriétaires de l’entreprise Vacherot-Lecoufle, située sur le site historique, rue de Valenton. « Ça fait vide, ça fait beaucoup d’émotion, avance Philippe Lecoufle, patron de l’entreprise Vacherot-Lecoufle et neveu de Marcel. Nous étions complémentaires. C’est une page de l’histoire familiale qui se tourne. » Ce botaniste reste désormais le seul à créer et vendre des orchidées à Boissy.

Anne-Laure Abraham pour Le Parisien

http://www.leparisien.fr/boissy-saint-leger-94470/le-roi-de-l-orchidee-tire-sa-reverence-14-12-2011-1767585.php

 

Interview de Marcel Lecoufle, par Anne-Laure Abraham pour le Parisien

« Je regrette que ça s’arrête là »

Des peintures florales sur toutes les portes, un poêle dans la cuisine, de vieux projecteurs et des appareils de prises de vue. Il règne chez Marcel Lecoufle une atmosphère d’un autre temps. On dirait que rien n’a changé depuis 1948. Agé de 98 ans, mais toujours alerte, le botaniste a accepté de nous recevoir chez lui.

Pourquoi cesser l’activité des serres et du magasin?
MARCEL LECOUFLE.
Ma fille devait continuer les affaires, mais elle est tombée malade et elle est décédée en juillet dernier. Elle était très impliquée. Je regrette que ça s’arrête là. J’avais fait des quantités de plantes hybrides. Il y avait des choses très rares. C’est le travail de mon existence.

Vous avez grandi dans les serres situées rue de Valenton. Pourquoi avez-vous décidé de vous installer tout seul en 1948?
Ma vocation est née avec mon grand-père. En vieillissant, j’ai eu envie de monter ma propre entreprise. Quand je suis arrivé, il y avait deux potagers. Mon ambition était de cultiver des plantes exotiques et rares. J’avais des correspondants partout dans le monde.

Quel regard avez-vous sur votre parcours?

J’ai réussi à créer une collection. On a un nom qui est enregistré partout dans le monde. Au total, j’ai fait plus de 20000 croisements de plantes, participé à des congrès internationaux. J’ai même rencontré la reine d’Angleterre! Je regrette que ce que j’ai créé ne continue pas, mais c’est comme ça.

Que deviendra le site?
Les promoteurs m’ont offert des sommes importantes (NDLR : l’entreprise est située à deux pas du RER A), mais la mairie semble vouloir préempter.
http://www.leparisien.fr/valenton-94460/je-regrette-que-ca-s-arrete-la-14-12-2011-1767583.php

Mailan @ 23:39
Enregistré dans BRIC-A-BRAC
12345...45